Laurent Ripart, Les déserts de l’Occident. Genèse des lieux monastiques dans le sud-est de la Gaule (fin IVe – milieu VIe siècle), Turnhout, Brepols Publishers, 2021, 541 p.

Laurent Ripart est professeur d’histoire médiévale à l’Université Savoie Mont Blanc, rattaché au laboratoire LLSETI. Adoptant une vision large du Moyen Âge, il travaille sur l’Église, les pouvoirs et la société du IVe au XVIe siècle, des Alpes à la Méditerranée. Ses intérêts sont notamment portés sur les monastères, les représentations et les pratiques des pouvoirs ainsi que la spatialisation des élites. 

Son ouvrage intitulé Les déserts de l’Occident. Genèse des lieux monastiques dans le sud-est de la Gaule (fin IVe – milieu VIe siècle), publié chez Brepols Publishers dans la Collection d’études médiévales de Nice (CEM 18), édite son essai inédit proposé lors de son HDR en 2019 à l’Université de Nice. 

Résumé :

Le monachisme rhodanien : une tradition majeure pour la formation des monastères occidentaux comme espaces sacrés. Au cours du Ve siècle, dans le sud-est de la Gaule, plusieurs ascètes entreprennent d’aménager des lieux monastiques sur des îles : à Lérins, Porquerolles, l’Ile-Barbe, la Cappe. Définissant ces établissements insulaires comme des déserts, ils entendent affirmer leur séparation avec le monde profane, consacrant par une rupture spatiale la rupture sociale inhérente au monachisme. Relisant les données transmises par les documents écrits et exploitant les ressources de fouilles archéologiques parfois très récentes, ce livre étudie la genèse de ces lieux monastiques séparés, en y voyant la caractéristique majeure des expériences monastiques mises en oeuvre dans le sud- est de la Gaule aux Ve et VIe siècles. Il s’interroge tout d’abord sur le modèle de l’île-monastère, en reconnaissant l’influence de Jérôme de Stridon et de pratiques développées vers 400 dans l’archipel toscan. Il décrypte ensuite la formation des monastères dans les îles provençales et rhodaniennes, puis dans les villes où furent institués des établissements de vierges cloîtrées. Il présente enfin les grands textes monastiques rédigés dans l’espace rhodano-provençal dans la première moitié du vie siècle, en montrant qu’ils firent des traditions nées dans le sud-est de la Gaule une source majeure de la culture monastique occidentale.

Source du texte et de la couverture :  site de l’éditeur  / Photographie : Cap des Mèdes de Porquerolles



Citer ce billet
abaranes (2021, 15 août). Laurent Ripart, Les déserts de l’Occident. Genèse des lieux monastiques dans le sud-est de la Gaule (fin IVe – milieu VIe siècle), Turnhout, Brepols Publishers, 2021, 541 p. Collectif PEER. Consulté le 24 juin 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/ssda

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search